Chapitre 2 : Gographie du monde actuel

jeudi 24 février 2005
popularité : 4%

I Le nord : une richesse ingale
1/ Pays riches et pays pauvres
Depuis 1960, le revenu moyen par habitant a t multipli par 2,5. Les pays dvelopps et industrialiss du Nord (Amrique du Nord, Europe, Japon) produisent plus de 80 % de la richesse mondiale avec 20 % de la population. Les pays en dveloppement du Sud n’en produisent que 20 %.
1,3 milliards d’hommes vivent aujourd’hui avec moins d’un dollar par jour (sous nutrition). L’esprance de vie est de 80 ans au Japon contre 42 ans en thiopie.
2/ Le Nord concentre la richesse
Les pays du Nord connaissent une esprance de vie trs leve, une mortalit infantile faible. Ils ralisent 80% du commerce international. Ils dtiennent 90% des multinationales et les grandes bourses. Aux tats-Unis, les pauvres se concentrent dans des quartiers du centre des villes (les “ghettos”) .

II La diversit du Sud
1/ Le Sud se distingue du Nord
Les pays du Sud connaissent une esprance de vie faible, une mortalit infantile leve, un analphabtisme encore important, une fcondit et un accroissement naturel forts. La population est plus jeune.
Les pays d’Asie du sud-est connaissent une industrialisation trs rapide, qui repose sur le faible cot de leur main-d’uvre et les investissements trangers (Core du Sud, Tawan, de Hong Kong, Singapour). Les pays ptroliers du golfe Persique se sont enrichis grce l’exportation du ptrole.
2/ Les ingalits sociales et rgionales
Une minorit trs riche s’oppose de nombreux pauvres vivant dans les campagnes (paysans sans terre) ou dans les villes (bidonvilles). Les rgions urbanises et industrialises (littoral chinois, Sud-Est brsilien) sont plus riches que les rgions agricoles ( Nordeste brsilien).

III L’essor des migrations
1/ L’accroissement des migrations
Dans les pays dvelopps, la richesse, la baisse du temps de travail et du cot des transports favorisent les migrations. Dans les pays pauvres, l’exode rural est important. Les rfugis ont quitt leur pays pour fuir une guerre (Bosniaques, Rwandais), une catastrophe naturelle (Bengali) ou des perscutions.
2/ Les migrations internes
Dans les pays riches, les migrations quotidiennes alternantes entre le domicile et le lieu de travail se multiplient. Dans les pays en dveloppement, les migrations sont parfois organises pour l’tat pour ouvrir un front pionnier.
3/ Les migrations du Sud vers le Nord
Depuis 1950, les pays riches du Nord ont accueilli de nombreux travailleurs du Sud, la recherche d’un emploi et d’une vie meilleure : Indiens au Royaume-Uni, Maghrbins en France, Mexicains aux tats-Unis, Turcs en Allemagne. Ces migrations ont t importantes du fait des besoins en main-d’uvre du Nord. Mais la monte du chmage a pouss l’Europe limiter les entres. Des migrants peuvent tre des clandestins.
L’Amrique du Nord est le premier foyer d’accueil du monde devant l’Europe de l’Ouest est la seconde place. L’migration est forte des pays pauvres vers les pays riches et industrialiss.
4/ D’autres flux migratoires
Les migrations de travail se sont dveloppes entre les pays du Sud. Les pays du golfe Persique enrichis par le ptrole ont attir une main-d’uvre importante d’Asie du Sud et du Sud-Est. Des Europens de l’Est ont migr vers l’Europe de l’Ouest. Les migrations de population hautement qualifie d’Europe vers les tats-Unis se sont accrues.
Les dplacements touristiques croissent rapidement. L’Europe reoit 60 % des touristes internationaux. Le littoral mditerranen est la principale rgion touristique du monde. Les autres rgions touristiques sont situes prs des pays riches (Carabes, Afrique du Nord) ou dans les les tropicales (Seychelles, Bali).

5/ Les effets des migrations
Pour les pays de dpart, les migrations permettent la baisse du chmage, l’envoi d’argent par les migrs leur famille. Mais ces pays perdent aussi une main-d’uvre dynamique, parfois trs qualifie qui aurait t utile leur dveloppement.
Pour les pays d’accueil, l’immigration accrot la population et ralentit son vieillissement. Les immigrants sont souvent jeunes et fconds. Elle fournit la main-d’uvre qui manque dans des emplois peu qualifis et peu rmunrs. Mais les immigrants sont souvent mal intgrs ou mal accepts.

IV De plus en plus d’changes
1/ L’essor du commerce
Depuis 1960, le commerce international de biens et de services s’est fortement dvelopp. Cela s’explique par l’augmentation de la population et du niveau de vie, la baisse des tarifs douaniers, la rvolution des transports et les dlocalisations (les grandes entreprises dplacent leurs usines vers les pays o la main-d’uvre est bon march et les impts faibles). La part des matires premires agricoles, de minerais et de combustibles diminue.
Ces changes s’effectuent surtout entre l’Europe de l’Ouest, l’Amrique du Nord et le Japon. Les pays riches contrlent les trois quarts du commerce mondial. Les pays du Sud exportent des matires premires brutes (minerais, bois, agriculture) et des sources d’nergie (ptrole).
2/ L’essor du commerce s’explique par :
- la baisse des cots des transports maritimes.
- la diminution des droits de douane depuis 1945. L’OMC pousse la libralisation des changes. Dans les zones de libre-change comme l’Union europenne, l’ALENA ou le Mercosur, le commerce a connu une trs forte croissance.
- le dveloppement des multinationales (IBM, Ford, Shell, General Motors, Toyota). Les pays riches concentrent les emplois de dcision, la main-d’oeuvre qualifie. Ils fournissent la technologie et les capitaux tandis que les pays en dveloppement fournissent matires premires, nergie et main-d’oeuvre peu qualifie bas salaires, marchs en pleine expansion.
3/ Les flux croissants de capitaux et d’information
Les changes de capitaux se sont fortement accrus : prts ou dons internationaux, achats et ventes d’actions dans les bourses, investissements l’tranger des multinationales.

V Une forte croissance urbaine
L’urbanisation s’est acclre depuis 1945. Depuis le dbut du XXe sicle, la croissance de la population urbaine a t 10 fois plus rapide que celle de population du monde. En 1900, 15 % des hommes vivaient en ville contre 50% aujourd’hui.
1/ Le Nord dj trs urbanis
Les pays les plus urbaniss sont les pays industrialiss. Leur croissance urbaine est trs faible. Des agglomrations se sont rejointes pour former des mgalopoles : nord-est des Etats-Unis entre Boston et Washington, littoral Pacifique du Japon entre Tokyo et Osaka. Les agglomrations continuent de s’tendre. Les habitants quittent les centres des villes pour s’installer dans les banlieues. C’est la priurbanisation.
2/ Le Sud s’urbanise trs vite
De nombreux pays d’Afrique ou d’Asie sont peu urbaniss. Mais leur forte croissance urbaine, alimente par l’augmentation de la population et par l’exode rural, est considrable. Tokyo est la plus peuple avec 30 millions d’habitants. So Paulo gagne 500 000 habitants par an.
Toutes les grandes villes affrontent les problmes de logement, approvisionnement, pollutions, sgrgation sociale. Les quartiers pauvres, des bidonvilles, manquent d’eau, d’lectricit, d’assainissement, de transports. Leurs nouveaux citadins peuvent trouver ce qu’ils n’avaient pas la campagne : un emploi, un hpital, une cole.
3/ Pourquoi la croissance au Sud ?
L’exode rural et l’augmentation de la population expliquent l’essor urbain. Les ruraux peuvent esprer vivre mieux en ville. On y est plus libre et mieux soign. C’est un refuge en cas de guerre. Lors des famines, c’est l qu’arrive l’aide internationale.



Guides ONISEP
Guide 3e

 

 


A voir aussi...