Chapitre 3 : La citoyennet politique et sociale

samedi 20 mai 2006
popularité : 18%

Chapitre 3 : la citoyennet politique et sociale

I Le vote

1/ Voter est un droit

La Rpublique franaise repose sur le principe du gouvernement reprsentatif. Par le vote, les citoyens dsignent leurs reprsentants. Ils peuvent se porter candidats.

Le suffrage est universel, gal et secret. Sont lecteurs les citoyens franais. Pour avoir le droit de vote, il faut tre de nationalit franaise, majeur (g de plus de 18 ans), ne pas tre frapp d’incapacit juridique ou mentale.

2/ Le Code lectoral

Le Code lectoral fixe les rgles d’inscription sur les listes lectorales, les scrutins, le dcoupage des circonscriptions. Il organise le droulement d’une lection. S’il n’est pas respect, l’lection peut tre annule.

3/ Comment voter ?

Les lecteurs doivent s’inscrire sur les listes lectorales de leur commune de rsidence. Depuis 1998, l’inscription est automatique pour les jeunes majeurs.

L’lecteur se prsente son bureau de vote, avec sa carte lectorale et une pice d’identit. Le passage obligatoire dans l’isoloir, l’margement de la liste lectorale, la transparence et le scellage de l’urne garantissent l’galit et le secret des votes.

Le dpouillement des bulletins et leur comptage sont publics et contrls. Les votes blancs ou nuls ne sont pas comptabiliss comme suffrages exprims. Aprs le dpouillement, on tablit un procs-verbal. Le maire proclame et fait afficher les rsultats.

II Les lections

1/ lections et campagnes lectorales

Les lections peuvent tre indirectes ou directes (rfrendum). Elles peuvent tre nationales (prsidentielles, lgislatives), locales (municipales ou rgionales) ou europennes (lection des dputs europens).

Pour faire connatre leur programme politique, les candidats mnent des campagnes lectorales (distribution de tracts, collage d’affiches, organisation de meetings).

2/ Les types de scrutin

Selon le scrutin majoritaire, le candidat doit obtenir la majorit absolue, plus de 50% des suffrages au premier tour. En cas de ballottage, un second tour est organis. La majorit relative suffit alors pour remporter les lections.

En France, le scrutin majoritaire est uninominal deux tours : les lecteurs votent pour un seul reprsentant. Le scrutin proportionnel est un scrutin de liste plurinominal. Les listes de candidats ont droit un nombre de siges proportionnel au pourcentage des voix qu’elles ont obtenues.

3/ Les diffrents mandats

Les conseillers rgionaux, gnraux et municipaux sont lus pour six ans. Les reprsentants de l’Etat, pouvoir lgislatif et excutif, ainsi que les dputs europens, ont un mandat de cinq ans.

Le cumul des mandats de ministre et de parlementaire est interdit. La parit est obligatoire dans les lections au scrutin de liste.

III Les partis politiques

1. Les partis politiques et la dmocratie

Les partis politiques sont des regroupements de personnes ayant un projet politique commun. Ils esprent appliquer ce programme aprs avoir remport les lections. Leur existence et leur expression sont garanties par la Constitution de 1958. La France compte beaucoup de partis politiques. Ils ne disposent souvent que d’un faible nombre d’adhrents.

2/ L’organisation des partis politiques

Les partis politiques sont forms d’adhrents qui paient leurs cotisations et de militants bnvoles. Ils prsentent des candidats aux lections.

Le financement des partis provient des cotisations des militants, des reversements des lus et d’une aide de l’Etat, en proportion du nombre de voix recueillies lors des dernires lections lgislatives.

3/ L’ventail des partis politiques

Les partis sont classs de l’extrme gauche l’extrme droite. Sous la Rvolution franaise, les partisans de la monarchie et ceux de la rpublique taient situs droite et gauche de l’Assemble.

Les partis sont les reprsentants des grandes familles politiques : droite, gaullistes, libraux, dmocrates chrtiens, centristes ; gauche, communistes, socialistes, radicaux, trotskistes, cologistes.

IV L’action syndicale

1/ La libert syndicale

Les syndicats sont des groupements de salaris ou de personnes exerant une mme profession, afin de dfendre leurs droits.

En France, la libert syndicale remonte 1884. Elle est inscrite dans le Prambule de la Constitution de 1946. Chacun est libre d’adhrer au syndicat de son choix.

En France, cinq syndicats ne groupent que 10% des travailleurs. C’est le pourcentage le plus faible d’Europe. Des syndicats professionnels existent aussi .

2/ L’action du dlgu syndical

Les dlgus syndicaux s’expriment au sein de l’entreprise au nom de tous les salaris. Dans les entreprises de plus de 50 salaris, ils sont lus par les employs. Ils ont recours la ngociation, l’expression par les bulletins syndicaux ou sur les panneaux d’affichage syndical. Au nom de leur syndicat, ils ngocient avec les employeurs, signent les conventions collectives.

3/ La lutte syndicale

En cas d’chec de la ngociation, les syndicats peuvent pratiquer la grve, la manifestation ou l’occupation d’usine. Contrairement d’autres pays europens, les syndicats sont indpendants des partis politiques ainsi que de l’tat.

Cependant, certains conflits sociaux s’expriment en dehors des syndicats, dans des coordinations regroupant provisoirement des manifestants ou des grvistes.

V Les associations

1/ Vocation et organisation des associations

En France, depuis la loi de 1901, les citoyens peuvent crer ou adhrer une association : exercice d’un sport, d’un loisir, dfense d’intrts communs, d’une cause humanitaire ou caritative.

Il faut rdiger les statuts. Ils dcrivent le but et le rglement de l’association. Ils doivent tre dposs la prfecture. La cration est alors annonce au Journal officiel.

Tous les ans, une assemble gnrale runit les adhrents. Le prsident y fait un compte rendu d’activits. Le trsorier y tablit un bilan financier et un budget prvisionnel. Est alors lu le bureau de l’association compos du prsident, du secrtaire et du trsorier.

2/ Les actions des associations

En France, 11 millions de personnes font du bnvolat associatif. Il existe 880000 associations.
Elles ont recours des campagnes d’information et lancent des ptitions adresses des Etats ou des personnalits. Elles peuvent organiser des campagnes de boycott de produits ou agir pour les droits de l’homme. Elles peuvent enfin faire pression sur le monde politique, ce sont alors des lobbys.



Guides ONISEP
Guide 3e

 

 


A voir aussi...